Bonjour

Tu cherches et, c'est ici, chez toi, que tu peux trouver
Trouver quoi, trouver qui ?
Te trouver tout simplement, avec tes paradoxes (ta lumière et tes ombres)
Découvre paisiblement à travers ces textes
Qui tu es   et   Où tu es

dimanche 26 novembre 2017

Tu peux faire de tes temps morts des temps de VIE

Oui, les temps morts peuvent se métamorphoser en temps de Vie !

Et tout d'abord qu'est-ce qu'un temps mort ?
C'est le temps que je ne sais pas occuper, où je dois attendre 😒
C'est les dernières secondes avant que le micro-ondes ne sonne !
C'est le temps avant que le feu ne passe au vert,
c'est le temps qui se traîne quand, en voiture, je suis derrière un "empoté"🛴
Quand j'attends les enfants à la sortie de l'école;
quand j'attends, dans la voiture, que les enfants me rejoignent pour partir à l'école
C'est quand, pendu au téléphone,  j'attends d'obtenir mon correspondant.
Quand je "poireaute" dans la salle d'attente du dentiste qui lui n'est jamais à l'heure!
Quand je fulmine contre ces fonctionnaires qui prennent tout leur temps!
Quand j'enrage d'entendre cette commère raconter sa vie à la caissière.

Tout ce temps que j'ai l'impression de perdre et qui m'est si précieux!
"Je ne comprends pas comment on peut s'ennuyer dans la vie! Moi, j'ai toujours quelque chose à faire!"
Temps mort = attendre sans rien pouvoir entreprendre,
                    = être là dans une situation où je ne sais rien faire (rien faire avancer, rien                                 mettre en place, rien entreprendre).

Temps mort: j'enrage, je fulmine, je "poireaute", je m'emm..., ma température intérieure monte, je suis prêt(e) à exploser ou plutôt à imploser.

Tiens, je me surprends
:
je suis occupé(e) à parler de moi ou plutôt, je perçois, je ressens comment je suis, là maintenant.
Là, maintenant, je suis sur le seuil de la porte de ma vie, prêt(e) pour la métamorphose du temps.
Là où je peux entrer en moi et voir, entrevoir comment je suis, comment je fonctionne.
Là où je peux me recevoir, me ressentir, m'accueillir sans jugement, avec bienveillance 😍 ("tiens je te sens nerveux(se), le souffle court...assieds-toi près de moi sans rien dire, dépose-toi un peu.. juste pendant ce temps mort...après tu reprendras le cours des choses).

Vais-je saisir cette chance, cette occasion?
Lâcher quelque peu la pédale d'accélérateur, la pression.
Faire la différence entre ce personnage nerveux, tendu, irrité (car cela n'avance pas à ma mode !), et celui (celle) qui l'habite, le témoin.
Est-ce que je peux voir ce personnage agité, sentir ses muscles tendus, sa respiration courte et lui accorder un break? Mais qui voit? qui est-il (elle) ce témoin?
"Et puis non ! 😒 c'est à eux à avancer, à être à l'heure, à ne pas entraver ma route, ma trajectoire, mon temps!
Ils n'ont vraiment que ça à faire! Ils ont la vie belle eux! Avec tout cela, je n'arriverai jamais à boucler mon programme, il va falloir que je courre encore plus vite. 😒 Quelle galère! "

Je ne suis pas entré(e) en moi! Je n'ai pas su profiter du temps mort imposé, je n'en ai fait que temps de ras-le-bol, d'accusations ( 😢 je suis une victime !).
Je n'ai pas rencontré le témoin.

Et si tout cela était lié au fait que je suis toujours à l'extérieur de moi-même pour faire, agir, ranger...et aussi pour correspondre à ce qu' ON attend de moi, soumis(e) aux regards (jugements) des autres et aussi à mes exigences sur moi ?!

Se sentir ici et maintenant dans ce temps mort,  et rester là sur le seuil de sa porte qui conduit vers son intérieur, vers soi-même, faire un pas vers son véritable personnage (le témoin), et non pas tous ces rôles que l'on remplit : c'est habiter avec soi, c'est se (re)trouver, c'est se réunir.

Être là, maintenant dans ce temps mort (c'est à dire dans ce temps que l'on ne peut pas utiliser), y demeurer tout simplement avec ses sensations, dépouillées d'émotions et de projets, c'est habiter avec soi, c'est vivre un temps de VIE. 👌

Aucun commentaire:

Publier un commentaire