Bonjour

Tu cherches et, c'est ici, chez toi, que tu peux trouver
Trouver quoi, trouver qui ?
Te trouver tout simplement, avec tes paradoxes (ta lumière et tes ombres)
Découvre paisiblement à travers ces textes
Qui tu es   et   Où tu es

vendredi 8 décembre 2017

Tonus .... vous avez dit Tonus....

B

Aujourd'hui, quasi toutes les voitures possèdent un compte-tours, ce cadran dont l'aiguille indique si votre moteur tourne vite ou pas.
Imaginez la scène où vous vous déplacez en voiture : vous avez besoin de dépasser un véhicule et vous accélérez. L'aiguille de votre compte tour grimpe et, une fois le véhicule dépassé, vous relâchez l'accélérateur et revenez donc à un régime moteur plus bas.
Quelle n'est pas votre surprise quand vous arrivez au feu rouge et, après avoir immobilisé votre voiture, vous entendez alors votre moteur qui rugit, il est encore à 3500 tours!
Que se passe-t-il? Il faudra bien surveiller cela et en parler au garagiste pour ne plus avoir ce blocage à haut régime!

Et pourtant, n'est-il pas de même bien souvent dans nos vies? Quand me direz-vous?
C'est simple et même parfois assez fréquent chez certains d'entre nous.
Par exemple, après une journée bien chargée où nous avons dû faire preuve de réactivité, nous montons nous coucher pour un repos bien mérité.
Que se passe-t-il alors? Impossible de dormir : les images continuent à tourner dans la tête, le carrousel du mental s'emballe . Le compte tours est encore à 4000 tours!

C'est ici que je vais introduire pour vous, la notion de tonus, de tonus musculaire.
En effet, le tonus musculaire peut-être comparé au moteur de la voiture. Il tourne soit à bas régime ou à moyen ou encore à haut et très haut régime, suivant les nécessités.

Quand vous dormez paisiblement votre système tourne avec un minimum d'énergie juste pour entretenir vos fonctions vitales. On dira que votre compte tour marque 800 t/min.
Certains d'entre nous prennent le temps de se lever tranquillement, de descendre les escaliers sans courir et de déjeuner bien à l'aise avant de se préparer à partir. Ils vont donc monter progressivement dans les tours de 800 à 1500 puis 2000 t/min.
D'autres ont un comportement différent : dès que le réveil sonne, ils sautent littéralement en bas du lit et dévalent les escaliers, le déjeuner sitôt avalé et la toilette vite faite, les voilà partis à 4000 voir 5000 t/min.
Voici deux cas de figure aux antipodes.

Quel comportement est le meilleur?
Et d'abord, quand allons-nous abandonner cette idée de bien faire ou mal faire? 😷
Si vous suivez ce blog, vous allez découvrir que cette classification en "bien et mal" à seulement été utile lors de votre éducation, dans la structuration de votre personnalité.
A l'heure d'aujourd'hui, quand vous décidez de devenir vous-même, il est beaucoup plus intéressant de vous observer avec bienveillance et de tirer vos propres conclusions.

Aussi, je vous propose simplement d' observer votre tonus.
C'est un peu comme si aujourd'hui, je vous demandais d'être attentif à votre jauge d'essence, à votre compte tour dans votre voiture, à la différence près, qu'ici, il ne s'agit plus de votre voiture mais de votre corps.
Dans le cas où vous avez utilisé beaucoup de tonus pour achever votre repassage par exemple ("je voulais que ça soit fait ...) sans vraiment écouter les messages de votre corps (le témoin de jauge de carburant qui clignotait) il va de soi que vous allez devoir récupérer par une baisse de votre tonus, zone de repos ou de déprim' qui va automatiquement s'ensuivre (comme la panne si vous ne trouvez pas de pompe).

Je ne vous propose pas de faire de longues pauses de méditation, mais plutôt d'être proche de vous, de votre vécu, de votre ressenti et de laisser en arrière-plan tous ces "il faut, je dois".
Choisissez votre manière de vivre, votre "comment je me sens" et "je fais quoi avec ça", "comment je gère" plutôt que de rester sous le dictat du but à atteindre (ici la fin du repassage).
A vous de choisir, votre choix aura ses conséquences et elles vous permettront de réaligner vos choix.
Personne ne sait vous aimer mieux que vous-même et c'est ce que vous faites en étant proche de vous, bienveillant(e), en vous respectant (vous et vos limites)

J'ai abordé avec vous le point de vue du tonus global chez l' individu. De cela vous êtes conscients, vous savez si vous fonctionnez comme une pile électrique ou pas.

Ce que vous ne saviez peut-être pas c'est que vous pouvez CHOISIR de changer ou pas.
Et comme le changement est inéluctable (il arrivera quand même), avant qu'il ne vous soit imposé, choisissez-le à votre rythme et avec le sourire. 😊

Aucun commentaire:

Publier un commentaire