Bonjour

Tu cherches et, c'est ici, chez toi, que tu peux trouver
Trouver quoi, trouver qui ?
Te trouver tout simplement, avec tes paradoxes (ta lumière et tes ombres)
Découvre paisiblement à travers ces textes
Qui tu es   et   Où tu es

samedi 20 janvier 2018

Aime-toi



           

            AIME-TOI, TEL QUE TU ES


            Oui, aime-toi comme tu es.
Toi seul connais tes richesses, tes rêves de bonheur, tes projets enthousiastes.
Toi seul aussi connais ta pauvreté, tes combats et tes tribulations intérieures.
Tu te connais mieux que quiconque et, je te le demande, Aime-toi, tel que tu es.

Même si tu retombes dans ces travers que tu voudrais n'avoir jamais connu, aime-toi aujourd’hui car tu es seulement en chemin, en train de devenir. Et un jour, sur ce chemin, tu comprendras tes difficultés, tu les situeras comme des étapes, des obstacles même, qui avaient tous leur utilité pour toi pour ton devenir que tu façonnes.

Aime-toi tel que tu es à chaque instant, dans la ferveur ou la sécheresse, dans la fidélité ou l'abandon de tes valeurs, dans la foi ou le doute de toi, des autres, de la vie.
Toi, tu as absolument besoin de ton amour maintenant.

Et même si tu n’as personne qui te manifeste cet amour, si l’amour que tu reçois ne correspond pas à tes attentes, surtout SURTOUT, saches que le premier pas à re-faire pour sortir de tes impasses (ou simplement pour avancer plus léger) est de t’aimer, de t’accorder ton amour.

Cet amour a deux facettes, car il s’agit de t’aimer d’un amour maternel et aussi un amour paternel.
Par Amour maternel, je te demande de t’aimer INCONDITIONNELLEMENT.
Le mot n’est pas trop fort.
Certains d’entre nous ont reçu cet amour de leur maman. Ils ont encore une démarche à faire : de s’aimer eux-mêmes de cet amour maternel, de ne plus l’attendre de quelqu’un d’extérieur. Dans cette démarche, ils ont plus facile car ils l’ont déjà reçu cet amour-là et pourtant ils doivent encore devenir capables de se l’accorder à eux-mêmes, sans condition.
Ceux et celles qui n’ont jamais reçu cet amour inconditionnel qu’imparfaitement, voire pas du tout, ils peuvent et doivent se l’accorder sans mesure. C’est la meilleure façon de se réalimenter, de se nourrir et se fortifier. Même si cela vous réconforte, n’attendez plus cet amour des autres, ne soyez plus des mendiants d’amour (tous ceux qui ne savent pas dire non, qui ont peur de perdre cet apport car ils ne se nourrissent pas eux-mêmes).

Par Amour Paternel, je te demande aussi de t’aimer, et cette fois avec cette exigence juste.
Cette autorité, tu la reconnais, car tu sais qu’elle est juste, nécessaire. Elle te respecte et pourtant, comme un papa peut le faire, elle t’oblige à repousser tes limites.
Voilà l’amour paternel que tu peux développer en toi et pour toi, pour te voir grandir, être fier de toi, pour t’affirmer, pour devenir quelqu’un à tes yeux d’abord, et peut-être après, aux yeux des autres (on retrouve ici tous ceux qui disent ne pas avoir de volonté, qui attendent que les autres ou les événements les obligent à).
Ce père que tu as eu, n’a peut-être pas imposé de règles, de buts ou, en a t’il mis trop ou si sèchement. Pour toi, remets cet amour paternel  à sa juste place: sois ferme et bon, respectueux et exigeant à ton égard.

Alors quand tu auras écarté tes fantômes, tes rêves, d’être aimé par les autres, (ceux de ta famille d’enfant, ceux autour de toi aujourd’hui), tu naîtras à toi-même avec ces mêmes richesses et pauvretés, et tu pourras choisir de t’accompagner au quotidien en t’aimant toi-même comme un vrai père et comme une vraie mère.
Oui, aime-toi comme tu es et cela au quotidien car tu deviens toi chaque jour en traversant tes ombres et tes lumières. Je crois en toi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire