Bonjour

Tu cherches et, c'est ici, chez toi, que tu peux trouver
Trouver quoi, trouver qui ?
Te trouver tout simplement, avec tes paradoxes (ta lumière et tes ombres)
Découvre paisiblement à travers ces textes
Qui tu es   et   Où tu es

dimanche 11 mars 2018

sans se comparer 👯

" Un baudet qui fait à s' mode, c'est l'mitin de s'nourrituur ! " 
Vous comme moi, avons entendu ce proverbe populaire de nombreuses fois.
Cela nous faisait sourire et nous réconfortait à l'idée de n'en faire qu'à notre tête!

Un jour pourtant, un éclair m'a traversé l'esprit alors que je formulais cet adage.
"Mais alors! ce baudet, il n'a que... la moitié de sa pitance!
Car s'il ne reçoit que la moitié de sa nourriture... où est l'autre moitié?

Et vous, comme moi d'ailleurs, quand nous n'en faisons qu'à notre tête, savez-vous que nous n'avons encore pris que la moitié de notre nourriture, la moitié seulement de ce qu'il nous faut pour vivre, grandir, nous épanouir... en un mot pour être bien?
Pas étonnant dès lors, que nous soyons si souvent en manque! comme insatisfaits!
A partir de là, nous comprenons mieux nos comportements boulimiques.
Nous engloutissons la vie sans pouvoir nous arrêter, puisque à moitié nourris seulement, et donc jamais vraiment satisfaits.

Sans être spécialiste en nutrition, il y a deux principes que je connais et que je mets en application pour manger.
Le premier est de bien mastiquer la nourriture et le second de manger varié.
Si j'applique mon principe de mastication au proverbe de l'âne, je vais donc être attentif à sentir, ressentir, savourer, goûter la vie, c'est à dire les journées, les heures, les minutes de cette vie que je reçois.
Le boulimique quant à lui, engloutit les événements de sa vie: les heures passent trop vite comme les mois et même les années!
Sans retirer le suc des événements, ceux-ci ne font que passer et on s'entend dire :
"Mon Dieu, on ne les a pas vu grandir les enfants", "Le temps passe si vite, nous voilà déjà à Pâques!"

Sur le deuxième principe, la nourriture variée, il va de soi que notre baudet est ici en défaut puisqu'il ne mange que ce qui lui plaît.
Nous lui ressemblons un peu quand, sans découvrir leurs saveurs (parfois discrètes), nous rejetons l'hiver parce qu'il fait froid, la pluie parce que c'est mouillé, le vent parce que c'est déplaisant, le voisin parce qu'il a une sale tronche, le véhicule plus lent devant nous parce qu'il nous fait perdre notre temps (qui ne nous appartient pas d'ailleurs).

 En sourdine de propagande, j'entends le langage de la pensée positive (que je caricature peut-être) nous rabâcher encore et encore, "de voir les choses du bon côté, de voir le positif et cetera et cetera"...mais alors, en appliquant ce discours, je n'ai toujours que la moitié de ma nourriture!

René Magritte dans "L'empire des lumières" nous fait découvrir combien l'ombre, la nuit, a de l'importance. C'est elle qui apporte, au côté éclairé, tout le contraste et révèle la beauté. Cette nuit, cette ombre, que j'associe ici à cette nourriture que l'on dénigre, que l'on rejette, comme elle est importante dans notre équilibre!
C'est de la nuit que la lumière du jour va naître et grandir. Oui la tristesse et la joie sont des sœurs jumelles : on pouvait voir dans les théâtres anciennement l'effigie de Jean qui Pleure et Jean qui Rit (souvent représentés sur un seul visage avec d'un côté  le rire et de l'autre la tristesse). Elles ont tour à tour leur rôles à jouer au sein même de notre vie, tout comme le travail et le repos, ce que j'aime et aime moins.
Nous pouvons accepter d'être  paradoxal, de contenir des contraires. C'est alors et alors seulement que nous entrerons dans cette unité avec nous-même et aussi avec tout ce qui nous entoure: le bien comme le mal, le riche comme le pauvre, la réussite comme l'échec, la clarté comme l'ombre, la naissance comme la mort. Allez lire ou relire mon article sur les émotions (Accueil en chambres d'hôtes).
Pour en revenir au baudet, nous aurons alors mangé varié et pas seulement ce que nous aimons.
Attintion! Un baudet qui fait à s'mode, c'n'est que l'mitin de s'nourrituur!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire